Bernard Faucon / Galerie VU'
‹ Retour à la liste des spectacles
Tout public à partir de 8/9 ans
1h10
Christian Duchange
Année de création
2017
Distribution

écriture du livret / Karin Serres

COMPOSITion et direction musicale / Yannaël Quenel

CONSEILLERS MUSICAUX / Nicolas Bucher, Géraldine Toutain & Anaël Bonnet

mise en scène / Christian Duchange

Scénographie / Christian Duchange et Fabrizio Montecchi
Création des ombres / Frabizio Montecchi et Agnese Meroni - Teatro Gioco Vita (Italie)
Création des costumes / Juliette Gaudel
Création lumière / Julien Barbazin
Régie son / Anthony Dascola
rÉGIE PLATEAU ET MANIPULATION OMBRES / Lucile Beaune
Musicien (pIANO) / Yannaël Quenel
CHANTEURS / Agathe Peyrat (Jeanne), Dorothée Lorthiois (la mère, Jordan et oiseau d'ombre 2), Valentine Martinez (déménageuse, oiseau d'ombre 1, gents transparents), Christope Crapez (père, chien d'ombre), Jean-Christophe Brizard (déménageur, arbre d'ombre)
Les parties d'ensembles sont assurées par tous les chanteurs

Production

Compagnie l’Artifice

Co-production

 La Cité de la Voix à Vézelay (89) ; L’Arc, Scène nationale Le Creusot (71) ; Les deux scènes, Scène nationale de Besançon (25) ; Le Théâtre, Scène Nationale Mâcon Val de Saône (71) ; Théâtre, Scène Conventionnée d’Auxerre (89) / Avec le soutien  du lab - Liaisons Arts Bourgogne (21).
Décor  : Opéra de Reims (51) & équipes technique de l’Arc du Creusot ainsi que du Théâtre d’Auxerre.
La Compagnie L’Artifice est conventionnée par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Dijon et est soutenue par le Conseil Départemental de Côte-d’Or.

JEANNE ET LA CHAMBRE À AIRS

De Karin Serres et Yannaël Quenel

Comédie Musicale pour Voix Lyriques

Un matin, dans un crescendo vigoureux, deux déménageurs vident une chambre d’enfant de tous ses meubles. Devant le dernier, ils stoppent net : il y a quelqu’un dans ce lit ! C’est Jeanne, 8 ans, qui vient de se recoucher, subitement malade. Que faire ? Stressés et pressés de déménager, ses parents repoussent pourtant le départ du camion jusqu’à ce que leur fille guérisse.

Dès lors, malgré les pressions régulières de ses parents et des déménageurs, Jeanne garde la chambre, dans les deux sens du terme. Du fond de son lit de malade imaginaire, elle résiste et empêche physiquement le déménagement. Pour ne pas quitter son ancienne chambre, pour éviter l’inconnu de la prochaine ou pour jouer avec le soleil qui l’appelle sur les murs, pendant ce temps suspendu ?

Sur la page blanche de sa chambre vide, Jeanne joue avec les ombres qui l’entourent dans un rendez-vous solaire et musical avec tous ses possibles. En effet, les ombres convoquées par Jeanne ne parlent pas : elles chantent !

 

Téléchargements >
Dossier de présentation Fiche technique
Fiche financière
Revue de presse
Photos
Inscription à la newsletter
Haut